Synesthésie et régression avec Magalie et Poulpe

Merci infiniment à toi Magalie d’avoir participé à cette vidéo :

Pour la petite histoire, la synesthésie avait déjà été installée Lundi, Mardi soir, j’ai demandé à son inconscient l’autorisation de faire une régression de quelques minutes, ce qu’il accepta, puis je lui ai demandé poliment si c’était possible, ce Jeudi, de faire comme si ce serait Lundi afin que Magalie puisse expérimenter et revoir en vidéo le superbe tai chi qu’elle m’avait montré sous hypnose Lundi dernier.

 

miro magalie
En effet, étant en état dit « somnambulique », Magalie n’avait, ni n’a sur la vidéo, aucun souvenir conscient de ce qu’elle a vécu, donc à présent, tu peux voir pour la première fois une troisième fois comment ton corps, et ton esprit vivent merveilleusement la musique.

 

« On ne lit jamais un livre. On se lit à travers les livres pour se découvrir […] Le plus grand livre n’est pas celui dont le communiqué s’imprimerait au cerveau, ainsi que sur le rouleau de papier un message télégraphique, mais celui dont le choc vital éveille d’autres vies, et de l’une à l’autre, propage son feu qui s’alimente des essences diverses, et devenu incendie, de forêt en forêt bondit. […] Je déchiffrais non ce qu’il avait dit, mais ce que je voulais dire, les mots que ma propre pensée d’enfant, de sa langue inarticulée, s’évertuait à épeler. […] Vertige ! … Ma prison s’ouvre. […] L’ivresse de la certitude que [ces Nouveaux Mondes] existent, qu’ils sont là, près de nous : ce n’est pas seulement un fait de connaissance, mais le battement de cœur d’une coexistence. Enrichissement prodigieux de mon univers… »

– Romain Rolland. L’éclair de Spinoza.

La répétition, la ré-expérience de quelque chose d’identique, est clairement, en elle-même, une source de plaisir. »

– Sigmund Freud. Au-delà du principe de plaisir.

 

« Qui veut se souvenir doit se confier à l’oubli, à ce risque qu’est l’oubli absolu et à ce beau hasard que devient alors le souvenir. »

– Maurice Blanchot.

Ressource associées :

Ressentir, Apprendre : Sur les épaules de Darwin, Jean Claude AMEISEN

Publicités

Publié le mai 31, 2014, dans Hypnosis - Hypnose, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :