Livre d’or – Compte rendu de séances

Retour d’experience:

Premier échange avec Nicolas sur skype il y a quelques mois, après des mois de dépression écrasante. Je suis soulagée de rencontrer quelqu’un dont l’intuition thérapeutique correspond à ce que je cherche confusément en tant que patiente. En particulier, le travail sur la synesthésie, la  » deprivation sensorielle », cette aliénation, étant pour moi un des symptômes les plus pénibles. En visionnant les videos, j’ai eu l’impression de (re)trouver une famille. La deuxieme intuition, c’était qu’il fallait plonger, en deçà de la dépression, que s’il restait une once de vitalité, il fallait aller la chercher là. Deux hypnothérapeutes, l’une d’orientation Bernheim, l’autre psychiatre Ericksonien avaient refusé de m’apprendre à entrer en transe profonde en AH.

Nous nous sommes finalement rencontrés hier, dans des conditions pas idéales, dans un café. Nicolas est capable de créer une sorte de bulle de sécurité. Peut être en lien avec sa pratique de l’hypnose de rue, peut -être aussi ma pratique du théâtre où la « personnalité » du comédien se dissout pour laisser parler le texte. Une bulle et un lien, un espace de sécurité intime. Il m’est tres difficile de pleurer devant quelqu’un. Je me barre habituellemnt.quand ça vient.

Là, c’est la premiere chose qui est remontée. La tristesse, les idées noires. Et cela ne m’a pas gênée. Et ça ne te gênait pas plus que ça .Il a fallu du temps, plusieurs techniques, j’ai repéré l’EMDR, l’EFT, l’acupression, pour accepter et « laisser partir » ces emotions. Et puis les techniques de street, très physiques, qui me conviennent bien, et c’est ce qui m’avait manqué, peut-être, sur skype. Je me laisse aller. J’ai malgré tout dans la tête des attentes, retrouver un état atteint une fois en AH, qui était peut-être une sorte de rêve lucide. Et c’est pas ça qui se passe. Nicolas me roule et me redresse comme de la pâte à modeler. je n’oppose aucune resistance au geste et c’est bien agréable, comme dans un massage. Au bout d’un moment ça s’enclenche, je retrouve de l’interieur cette impression de plonger dans le vide d’une hauteur, le corps qui s’enroule et on se fout du reste, lâcher prise, littéralement, completement. Enfin, Nicolas me demande de le regarder et je le vois partir en transe, les neurones miroir prennent le relais. Et puis c’est allé vite. Je me suis retrouvée allongée sur la banquette, Nicolas travaillait des points de tension dans mon dos. Il y avait la radio mais ca ne me genait pas. J’étais allongée comme au fond de l’eau, completement paisible, sans peur, sans désir. Ca m’a semblé ne durer que quelques secondes et puis Nicolas m’a remontée. Il dit que c’est l’état Esdaile.

Deux remarques: On ne peut pas necessairement dissoudre la chappe mais on peut passer en dessous. Admettre que ce qui se formule, au niveau conscient comme envie de mourir correspond bien à quelque chose au niveau inconscient, peut-être cesser nos luttes pour survivre, se rendre à l’épuisement. Rest, in peace.

J’avais pris ce rendez-vous, initialement, en espérant retrouver le « déclic », le souvenir que j’étais heureuse quand je faisais de la musique, et peu importe qu’aujourd’hui ce soit la musique ou autre chose. Je croyais avoir fait pas mal de « nettoyage » de mon coté. Finalement, ca ne s’est pas passé comme ça. Il est vrai que j’avais été ramassée par une autre vague de déprime la veille du rendez-vous et revu mes objectifs à la baisse: Apprendre à entrer en transe à partir d’une expérience princeps.

J’ai dû attendre un moment le covoiturage pour rentrer. Je me suis baladée un peu dans Strasbourg. C’était bizarre, pas une experience de derealisation, plutôt comme de voir le monde comme un tres petit enfant, voir des formes et des couleurs d’abord et ne « comprendre » que dans un second temps qu’il s’agissait d’une paire de lunettes dans la vitrine d’un magasin. Quelque chose de ludique dans cet espace qui, un temps, ne réfère pas. Peut-être comme « l’autre côté » de la déprime, la perte de repères n’est plus anxiogène mais simplement vécue. Genre Alice de l’autre côté du miroir.

Merci pour ta patience, pour les soins energetiques.
Pour l’élégance d’un protocole d’AH qui tient en deux phrases. Quand il est si difficile de se concentrer.
Aussi la notion que  » le lieu de transe » n’est pas necessairement quelque chose à visualiser, comme on l’entend le plus souvent ( et quid de ceux qui ne visualisent pas? Un autre aspect de la depression étant l’indigence de l’imaginaire) mais possiblement une sensation corporelle. Cela aussi me convient bien, au fond, dans le registre minimaliste, au niveau conscient. Pourquoi s’encombrer de meubles et de tapis comme on l’entend souvent suggérer?

Je reviendrai te voir pour une synesthesie. D’ici là, j’ai de quoi explorer, pratiquer.

Merci pour le clin d’oeil à Schrödinger et pour le hug/ stretch des dorsales, merci pour cette attention à  » la cerise sur le gateau » avant de se quitter.

Take care.

 

 

 

« Hello tout le monde!

Je vais vous raconter (brièvement?) mon expérience d’hypnose poulpique. Je pensais me souvenir de tout, mais monsieur pieuvre a essayé de placer des amnésies qui ont fonctionné d’après lui.
Je me souviens plus exactement de l’ordre de chaque chose, Poulpe me corrigera au besoin !

Lundi soir donc, séance d’hypnose par Skype avec Poulpe, pour travailler sur la confiance et l’assurance avec les gens.

Début vers 23h, on discute un peu du sujet à travailler, Poulpe m’explique ce qu’on va faire etc.
30min après il commence avec une induction, et petit à petit la détente s’installe. Très agréable! Puis lévitation de la main, redressement du corps, il « installe » des signalings (si je dis pas de connerie ahah) au niveau des mains pour communiquer avec l’inconscient. A un moment il me parle de John Grinder (je ne sais plus pourquoi par contre) et place des suggestions et métaphores pour m’aider, la métaphore d’une lentille dans laquelle je me visualise et que j’agrandis. Puis il me fait ajouter une couleur, le rouge en l’occurence, et me demander d’améliorer la netteté de l’image dans la lentille. Il y a eu également la métaphore de la couleur rouge que je pouvais respirer pour amplifier le phénomène, c’était cool.

Vient ensuite le « réveil », très agréable et en douceur. À la fois complètement détendu et en même temps un peu fatigué, mais avec une sensation de bien être impressionante! Tout cela a duré 30 minutes, nous avons ensuite discuté quelques instants avant de terminer la séance. Une très très bonne expérience pour résumer tout ça! »
Carlos92 sur le forum pro hypnose

 

 

 

Bon, je poste souvent en ce moment, mais ça en vaut la peine…!
Hier soir j’ai eu la chance de participer à une séance d’hypnose poulpique, dont j’ai oublié quelques passages tout de même, mais je vais tâcher de retranscrire le maximum de ce que j’ai vécu.
Avant la séance, Poulpe m’a demandé d’écrire quelques phrases à la main sur une feuille. Puis lors de la séance d’hypnose, je ne sais plus comment j’y suis venue, seulement grâce à l’aide de « l’ascenseur », puis du « puits » et de la « lune », j’ai écrit une phrase tout à fait sans logique sur cette même feuille, puis je l’ai montré à Poulpe. Apparemment, l’écriture change sous hypnose, la mienne n’était pas du tout consciente, je ne savais pas ce que j’écrivais, ni comment j’écrivais, j’oubliais quelques fois l’orthographe des mots ; la forme des lettres a aussi changé.

Puis je ne sais plus trop non plus comment c’est arrivé, mais nous en sommes arrivés à parler de phobies. Après avoir échangé quelques mots sur les phobies qui hantaient mon esprit, je me souviens avoir effectué,  en recopiant les gestes de Poulpe, une sorte de « rituel » en me répétant que ces phobies faisaient partie de moi, et que je m’acceptais telle que j’étais. Plusieurs fois, en boucle. A chaque fois que le rituel se terminait, Poulpe me demandait d’évaluer la puissance de la peur sur une échelle de 1 à 10. Je ne sais plus à partir de quand, mais je suis ensuite partie en transe. De là j’ai pu m’observer, assise dans un fauteuil d’une salle de cinéma, avec pour film sur l’écran, Poulpe et moi-même en train de répéter le rituel. Les moments où je revivais mes peurs étaient assez intenses, j’avais des sensations bizarres dans le dos, et même quelques symptômes et gênes de temps en temps, je revivais vraiment la scène dans ma tête. Puis au fur et à mesure, certaines peurs semblaient vraiment s’atténuer pour finir par disparaître. Mais d’autres subsistaient ou apparaissaient en chemin. Je repartais alors en transe pour cette fois-ci, être spectatrice de la scène où je suis au cinéma en train de me regarder refaire le rituel avec Poulpe. C’est étrange en fait, lorsque j’y repense, j’ai l’impression de revivre les sensations de la veille, mais de plus en plus positivement, calmement, comme si ces peurs ne pouvaient plus m’atteindre. A la fin de la séance, je pouvais revivre mes peurs sans aucune sensation de panique ; comme si ma phobie était alors descendue à 0 sur l’échelle. Je retranscris tel que je l’ai vécu, de l’extérieur je pense que ça peut paraître bizarre, mais il me semble que ce que l’on a fait s’appelle l’exhortation.

Ce matin, ou plutôt ce midi (vu l’heure tardive à laquelle j’ai quitté le hangout), j’ai pu me surprendre à repenser de nouveau à mes peurs, sans panique ou bien avec moindre sensation.

J’ai juste l’impression géniale d’être (presque pour certaines) libérée de mes phobies, comme si plus rien ne pouvait m’atteindre, mais aussi d’avoir pris plus confiance en moi, d’être plus posée ; juste d’être bien en fait.
La suite s’annonce assez floue dans mon esprit, je me souviens seulement que ma conscience ne comprenait pas grand chose, alors que mon inconscient lui, semblait dialoguer avec maître Poulpe.

J’ai pu expérimenter l’état « citron », puis l’état « orange », pour finir à l’état « figue » , une sensation de décrochement total, totalement déphasée, mais simplement super détendue. Tellement bien que je n’arrivais même plus à suivre les suggestions par moment.
Il est fort probable que des instants soient passés à la trappe, mais peut-être ces moments remonteront-ils au fur et à mesure dans ma conscience ^^
Juste un grand merci à Poulpe, qui m’a permis de vivre une super expérience, une approche de l’hypnose telle que je ne l’avais jamais connue, de m’avoir fait connaître la puissance énorme de l’inconscient, et de m’avoir permis d’atténuer largement ces phobies qui me pourrissaient (c’est cool d’en parler au passé!) la vie.

Clara, sur Street Hypnose

 

 

Pour résumer la situation, j’avais deux dents (collées dont une dévitalisée) qui s’était légèrement cassées. Mon amour pour tout ce qui porte une blouse à fait que je m’étais dis que c’était rien de grave et que ça pouvait attendre, un an et demis après re belote l’une recasse! Non douloureux mais me coupant la langue je décide donc de prendre rendez vous pour soigner ça.

Suites à quelques discutions ( principalement sur hangout) concernant les possibilités de l’hypnose, l’idée m’est venue te tenter une anesthésie hypnotique. Je me tourne donc vers Poulpe l’ayant déjà vu à l’œuvre de nombreuses fois. Cette expérience l’intéressait lui aussi et il a accepté.

Le jour même du rendez vous on a donc procédé à une séance par Skype. J’étais donc tranquillement dans mon véhicule (à l’arrêt bien sûre) avec ma tablette et il a commencé sa séance. Je laisse le soin à Mr Poulpe de décrire sa technique et son ressenti puis j’essayerais de vous décrire mes sentiments pour chaque passages ( si je le fais maintenant je risque de me mélanger).
En gros je me rappel qu’il m’a fait fixer 3 formes qu’il a relié à des sentiments, j’en suis arrivé à créer un lieu ( j’ai choisis une pièce) puis il m’a fait « plonger » en moi avec deux stades ( orange et figue) pour arriver à associer la figue à la douleurs.
Arrivé au cabinet dentaire, ils m’ont pris pour un fou quand j’ai dis que je voulais pas d’anesthésie surtout que je n’ai pas expliqué le pourquoi du comment.
Je m’allonge sur la table, je ferme les yeux et commence à me détendre pendant un bonne minute. J’essaye de me rappeler de la sensation de la figue puis je commence à m’imaginer l’étaler sur les deux dents et la gencive.

Elle me demande d’ouvrir la bouche, je m’exécute tout en restant les yeux fermé et en continuant mon matraquage de figue. Premier coups de fraiseuse et la tout va bien, à part le bruit, les éclats de dents qui volent et la sensations qu’on me trifouille les dents je ressens rien d’autre ( elle travaille sur les deux dents en même temps).
Tout se passe à merveille ( j’ai pas le souvenir d’avoir bougé un sourcil) puis elle change de fraise et passe à la grosse ( celle la je l’ai jamais aimé elle me donne des frissons désagréable). Elle la démarre, je reconnais le bruit et la je me dis « merde! ». Ça a pas manqué j’ai eu les frissons et j’ai plus pensé à la figue… Hop un petit pique de douleur. Je me suis donc imaginé qu’elle n’utilisait pas de fraiseuse mais une figueuse, et les frissons se sont arrêtés, j’ai ressenti encore une ou deux fois un frisson mais pas de douleur ( rien de plus dérangeant qu’une piqure d’aiguille)

Bref pendant toute la séance je me suis appliqué de la figue dans la bouche, j’en suis même arrivé à ressentir les picotements habituels sous anesthésie. J’en conclu donc que cette expérience à fonctionné mais que ça peut être perfectionné encore ( puissance et rapidité de la figue, effet qu’on touche à la dent, frissons).

Vince sur Street Hypnose

 

 

Hier assez tard sur le hangout se tenait une séance de poulperadieux à qui Raphaël avait « un peu » forcer la main (d’ailleurs au passage merci à Koobec qui s’est connecté au bon moment ! ).
La séance était initialement destiné à Raphaël.
Tandis que le poulpe déployait tout doucement ses tentacules

(je me souviens que poulpe avait commencer par suggérer que les lunettes était porté à l’envers)

et sans que je ne m’en rende compte , je me suis mis à prendre les suggestions pour moi.

Je ne me suis pas senti glisser dans un état modifié de conscience ( de la même manière que je pars dans mes rêveries )

Je me souviens de certaines suggestions que les sons autour de moi rendait une de mes mains légère comme si le son portait la mai
( je pense qu’au départ Raphaël devait se faire bercer par une de ses chansons mais c’est étrangement très flous dans me tête) la deuxième main s’est levés quand il y a eu la suggestion du chef d’orchestre, chaque mains avaient un rôle très différent , complémentaire , mais je ne me souviens plus des détails.

je me souviens que sous mes paupières, que lorsque une personne parlait, la couleur noir-rouge de mes paupières commençait à s’éclaircir et quand toutes les voies se tût ça devenait un peu n’importe quoi.

Je voyait ça comme un condensateur qui se chargeait et lorsque que l’on coupe le « courant », tout sortait d’un coup (visuellement) pour la suite je ne me souviens plus du tout des suggestions mais juste des image et des sons que j’avais en tête à ce moment peu après (même si la notion de temps à ce moment là n’existait plus vraiment) j’ai commencé à voir une forme très effilé voyageant très vite et je me rappelle m’être dit « Tient, je vois une tentacule !  » et cette forme pris l’apparence d’une tentacule ( avec une couleur bleu-violet un peu la même couleur vers la fin du spectre visible vers les ultraviolets ) puis la tentacule a mué (comme un serpent même si je sais qu’un poulpe ne mue pas  :P ) et s’est transformé en main rouge-violette et la la rupture de pattern la plus violente que j’ai pu vivre jusqu’à présent: on a prononcer mon nom, sur le coup j’était totalement

perdu (qui était-ce ,pourquoi on m’appelait) j’ai pas eu les réponses tout de suite, tout de suite  :P

Ce qui a eu tendance à bien me réveillé en fait  :)puis il y a eu une petite histoire entre les liens qui reliait les personnes et que je pouvait les augmenter

Au lieu d’augmenter le lien avec tout le monde j’ai vu que certains liens était mieux fait que d’autre ( je le sentais très clairement entre moi et abclive )

Je ne sais pas trop pourquoi lui et pas un autre (d’autres) , choix totalement inconscient et consciemment arbitraire (si vous voyez ce que je veux dire ) et j’arrivais à imaginer des couleurs des les voix des hangouteurs

Koobec avait (elle a toujours) une voix très rouge , un peu de la couleur cramberries/groseilles , et fait une couleur vive et très vivante!Poulperadieux avait une voix bleu/violette la même couleur que la tentacule précédemment évoqué , comme une couleur seraine et très calme (enfin pour moi heing? )

amalgamsteph avait une couleur entre le jaune et le vert ( comme … la couleur d’une poire ) c’est une couler que j’i énormément de mal a imaginer , elle est assez mystérieuse pour moi

pour abclive c’est la couleur que je voyait le mieux mais impossible de m’en souvenir au moment ou j’écrits ce petit compte rendu.

je me souvient que j’ai finit par servir de détecteur de mensonge pour Raphaël

C’est assez vague mais je ne me souvient d’un pot de nutella et une bouteille à coté d’un évier et non je ne fais pas un remake de « very bad trip » ( et je ne bois pas ! )

par contre la musique de Raphaël m’a fait rappelé que ce n’était pas à moi de me faire hypnotiser et je me suis sentis très vite très mal même au moment ou j’écrits ce compte rendu je me sens de nouveau mal à l’aise, et qu’il est aburde de se sentir mal pour si peu, et comme toutes notions absurde ça me donne envie de rire !

j’étais en train de pleurer et de rire en même temps ( pas de psychanalyse je vais très bien  :D )

Le plus étrange c’est que abclive n’est pas vraiment parti alors que la séance lui était destiné

En y repensant c’est comme si, j’étais … abclive mais tout en restant moi même

Cette dernière phrase ne veux strictement rien dire mais je ne pourrait pas faire mieux (sorry)

Je ne peux malheureusement donner plus de détails car certaines choses me revienne par bribes mais impossible de faire la distinction entre rêve et réalité

J’ai essayer de faire ça au plus court mais bon ça reste un bon morceau quand même donc je ne peux que vous remercier d’avoir lu ce compte rendu jusqu’au bout en espérant qu’il ne fût pas trop lourd,ennuyant

Voila  :)

N.B j’aimerais savoir pourquoi je suis tomber en transe assez profonde alors qu’on s’adressait à quelqu’un d’autre !!

Neuneutrinos sur le Forum Street Hypnose

 

 

 

Alors voilà,

Dimanche soir alors que nous étions sur le Hangout en train de regarder Asharas et Koten hypnotiser Kaedrim, voilà que je me dis que j’aimerais bien être hypnotisée aussi par Koten qui m’avait déjà quelques temps plus tôt  fait une petite induction de derrière les fagots et puis j’avais abrégé la séance bref, je n’avais pas réitéré et je me dis qu’il faut que je le fasse surtout que c’est trrrrrrrrès tentant avec ces énergumènes.

A ce stade je dois préciser que j’ai eu le plaisir d’assister d’abord à une transe intempestive du Sieur Koten et j’ai bien ri, franchement plus délirant que ça tu meurs, nous discutions gentiment et Kaedrim explique comment il entre en transe avec un petit truc avec le pouce et je l’écoutais religieusement pendant qu’il montrait, quand il a eu fini son explication je regarde l’écran de Koten et… je ne vois qu’une tignasse effondrée et immobile… C’teuh crise de rire… Peu de temps après on récupère Koten qui nous explique qu’il a fait le truc en même temps que Kaedrim expliquait, juste pour voir… Non mais je vous jure… Yen n’a pas deux comme Koten, ça vaut le détour…

Donc ensuite et tranquille Koten il veut bien m’hypnoser et franchement je me suis bien poilée, d’abord il m’a collé la main sur la tête et puis aussi l’autre main qui se colle sur le bras de la main de la tête bref j’étais pas ridicule du tout surtout quand il m’a demandé de taper un truc sur le clavier, déjà que je n’arrivais plus à me décoller (l a fallu qu’il me le répète trois fois quand même), après il fallait que je me gratte (vraiment ça me grattait !) donc pas pratique avec un bras qui tient l’autre en l’air.

Ensuite amnésie du chiffre 7 qui est passée avec sensation d’avoir le chiffre dans la tête mais impossible à retrouver, le Koten il m’embrouille à mort mais là c’est curieux mon esprit résiste un peu et en fait j’ai dessiné le chiffre dans l’air et là pof il est revenu.

Ensuite impossible de me souvenir s’il m’a fait ou non une amnésie du prénom, si oui elle est passée, si non j’ai le cerveau en compote.

Ensuite il m’a fait parler anglais, c’était marrant parce que je pensais totalement en anglais mais je n’avais pas trop envie de parler, d’ailleurs le français est revenu après que j’ai dit un « nooooooo… on ».

Ensuite il m’a fait  le disque rayé,  ça répétait dans ma tête mais je ne voulais pas le faire (pourquoi ?) donc ça n’est pas passé, ensuite bégaiement, là j’ai senti que ça bégayait bien dans la tête mais pareil, je refusais de parler (genre la fille qui croit que le ridicule va la tuer alors qu’elle est toujours en vie depuis toutes ces années) puis volume grave et aigu qui a fonctionné un petit moment mais pareil, je bloquais pour parler (désolée Koten, la prochaine fois je prendrai une coupette  avant, ça devrait me décoincer).

Là-dessus Poulpy que nous avions appelé à la rescousse pour le cas du chevalier Kaedrim (il est pas mal Kaedrim sous hypnose, son inconscient est assez facétieux et expressif, genre ouiiiiiiiiiii j’ai envie de faire une halllu mais nooooooooon je sais pas faire les hallus) déboule sur le hangout.

Alors là on entre dans une dimension inconnue… Et donc pour moi c’est assez difficile de raconter ça de manière logique et rationnelle puisque justement tout ça n’existe plus.

Ce que je peux dire c’est que je me souviens de Koten et de Romaric après leurs séances avec Poulpy, comme ils étaient heureux et joyeux (Romaric donnait vraiment l’impression d’avoir fumé du poulpe séché) et que moi, bin c’est pareil.

Romaric a parlé d’émotions nouvelles, c’est exactement ça.

Donc le Poulpe me prend en main (‘fin j’me comprends hein) et, dans un silence de cathédrale (étaient présents Koten, Amagamsteph et Kaedrim qui mouftaient pas, j’ai juste vaguement capté sur la fin quelques discrets commentaires mais je leur laisse les faire s’ils ont envie, ou pas), ça commence par… des vagues… Je ne comprenais pas du tout ce que le Poulpe faisait ni où il voulait venir mais je me souviens avoir dit « ça tangue » et pouf !

Bon moi la transe j’adore donc si d’aventure quelqu’un veut me fermer le clapet c’est fastoche et on peut me laisser comme ça pendant une bonne paire d’heures, je suis contente, et silencieuse… Sauf que mon fauteuil de bureau n’est pas hyper confort, faut que je change ça, là c’est 24 heures que je pourrais rester comme ça.

Après tout s’embrouille vraiment, je me souviens que Poulpe m’a parlé assez longtemps, ce qui était étrange c’est que je l’entendais comme à travers un micro déformant, parfois je ne comprenais pas tout mais il a dit à un moment que les mots n’avaient pas d’importance donc j’ai lâché l’affaire et je me suis laissée bercer par les sons.

Il m’a parlé d’images et de couleurs, que sais-je encore, et puis de musique.

Je me souviens qu’il m’a faite remonter à quelques reprise et là pareil il faisait des mouvements avec ses mains, comme s’il me parlait en langage des signes, pareil je me demandais où il voulait en venir et pareil, dès que je ne cherchais plus à comprendre, pouf !

Je répète pareil mais en fait ça n’a rien de pareil.

Et puis le Poulpe m’a demandé de mettre de la musique. J’avais sur mon écran une fenêtre avec le Stabat Mater de Pergolèse (version Jacobs et Henning qui est ma préférée) que je n’avais pas écouté depuis longtemps mais justement le matin même, je me suis dit que ça faisait peut-être un peu tailleur Cyrillus sous le genou, carré péroxydé et serre-tête (amis Versaillais bienvenus !) mais j’avais ça sous la main donc va pour Pergolèse !

Là c’est encore plus difficile pour moi de raconter parce que franchement je ne sais plus, tout ce dont je me souviens c’est que vers la fin, le Poulpe m’a demandé ce que je ressentais, j’entendais cette musique céleste et j’ai dit  « la seule phrase qui me vient à l’esprit me paraît un peu bête » mais j’ai fini par dire :

« c’est comme si j’étais la musique… »

Je vous jure ça me fait bizarre d’écrire ça mais c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit, mon esprit totalement accaparé par cette musique.

Pour être plus exacte avec le recul c’est comme si la musique coulait dans mes veines, comme si je l’entendais avec plus de précision, une image floue qui deviens nette, comme si la musique me parlait et que je la comprenais.

Difficile pour moi de dire si je vois quelque chose, je n’en sais rien et je ne cherche pas à voir, je suis (du verbe suivre cette fois-ci) là où elle m’emmène, et c’est très beau, très heureux.

C’est dingue non ?

Et finalement rien d’autre que cette musique ne m’intéressait, d’ailleurs il me semble voir dit aux garçons « je vais vous laisser je reste avec la musique » ou un truc comme ça.

On s’est quittés peu de temps après et j’ai dormi comme un bébé (miracle !).

Lorsque je me suis levée le lendemain je me suis demandé si « l’effet » perdurerait, j’étais un peu angoissée à l’idée que non, et puis j’ai mis la Callas, et puis j’ai juste fait un petit truc avec la main, et c’est revenu…

Truc de dingue…

La seule chose c’est que j’ai un peu de mal à atténuer ce phénomène, en réalité c’est très agréable mais en même temps ça me déconcentre quand même quand je redeviens la musique, soit carrément je pars avec la musique direct.

Ce qui est assez rigolo aussi c’est que j’ai l’impression que je suis beaucoup plus sensible aux sons, et de manière agréable, la première chose que j’ai remarqué hier c’est le bruit du gaz sous la casserole, pof mon esprit a tout de suite entendu, ça fait de la musique, et puis des coups à l’extérieur, ça fait une musique avec le gaz (ouais ouais vous pouvez pas comprendre je comprends) et là pendant que j’écris j’entends des moteurs qui tournent dehors, ça fait pareil, je suis devenue ultra-sensible et tous les sons sont agréables et… amis ?

Du coup hier en voiture, comme je l’ai dit à Koten, je n’ai pas mis de musique, je me suis dit que si je partais trop loin c’était pas terrible, donc j’ai mis la radio espagnole et là, autre miracle, c’est comme si je comprenais mieux, j’entends parfaitement bien tous les mots (j’ai un niveau très moyen, enfin plus moyen qu’il ne devrait être rapport à mes origines) et je vous jure que c’est vrai, j’ai l’impression de mieux comprendre, donc peut-être que je vais devenir fluent en quelques semaines ? Ce serait génial !

Je me dis qu’il faut que j’apprenne à contrôler le phénomène qui est plutôt constant et présent mais je sens déjà que j’arrive à l’amoindrir un peu, je ne veux pas trop non plus, j’ai peur que ça s’arrête.

Voilà, c’est une des expériences les plus étranges de ma vie, sinon la plus étrange, une expérience hors du commun.

Je ne sais pas trop quoi dire au Poulpe tellement je suis étonnée et… radieuse. :P

Merci bien évidemment, mais merci me semble tellement insuffisant. Que dire quand c’est au-delà des mots ? Que dire à quelqu’un qui vous a donné la musique ? Pour quelques jours ou pour toujours, peu importe, vivre cette chose une seule fois c’est juste spectaculaire.

Je ne vais pas ici passer la brosse à reluire au Poulpe sinon sa tête va quadrupler de volume et il va s’envoler alors qu’on a vraiment intérêt à le garder avec nous le plus longtemps possible, pour que d’autres puissent bénéficier de ses grâces qu’il distribue avec la générosité de ceux pour qui donner c’est recevoir.

Bonne journée à tous.  :)

Koobec sur Street Hypnose

 

 

Oh mon dieu c’est magique. Il n’y a pas suffisamment de mots pour décrire combien le poulpe il est trop bien. Il est trop fort, c’est juste… comment dire… J’ai comme un grand cri intérieur parce que c’était génialissime mais je n’ai strictement rien compris du début à la fin. Je suis frustré et j’ai adoré ! Fichtre ! J’espère que vous saisissez l’idée, parce que ça va être difficile à retranscrire complètement.

J’ai eu deux séances avec le Poulpe. La première commence à dater de quelques semaines déjà, mais je vais quand même essayer de fouiller dans mes souvenirs pour en faire un compte-rendu. Parce que cette première séance était, je crois, une des plus belles expériences qu’il m’ait été donné de vivre en hypnose.

Comme dit en intro, le poulpe est très fort. Il n’utilise pas nos techniques d’hypnose classique. Le poulpe, il fait un mélange de pleins de trucs dont je n’ai absolument pas connaissance, et c’est super balèze. Dans cette première séance, on a pas fait de suggestions comme on fait d’habitude (idéomoteur/catalepsie/amnésie/etc.), non non ! On a juste fait une lévitation de la main et du signaling. Et, wow. Rien que ça, c’était tellement parfait !

Je n’ai pas compris quand est-ce que ça avait commencé. Mais pourtant, tout d’un coup je me suis retrouvé avec une lévitation de la main sans comprendre pourquoi ni comment. C’était juste… là. Ca y était, en face de moi, réellement, et je riais beaucoup ! Dans cette séance, j’ai ri du début à la fin sans m’arrêter ! C’était magique !

Mais ce qui est magique, par dessus tout, ce sont les mots. La beauté des phrases ! C’est … ! C’était magnifique, de bout en bout ! J’aime profondément la fourberie qui se dégage des tournures de phrases, la beauté de l’agencement des mots, les syllabes qui concordent les unes avec les autres, qui créent des résonances, des phrases chocs, des tonalités et des modulations parfaites et harmonieuses !

Oui, c’est ça ! Il y a une harmonie qui se dégage des séances avec le poulpe. Peut-être est-ce parce qu’il est lui-même d’un calme et d’une apparente bienveillance à toute épreuve. Il s’amuse et s’émerveille, et ça se voit ! C’est… C’est juste beau. Réellement beau.

Si sur Street-hypnose, on écrit des comptes-rendus d’expériences, celui ci n’est pas un compte-rendu froid, avec une liste de suggestion. J’essaie au contraire de transmettre cet état émotionnel, cette vive passion pour la beauté du Verbe que j’ai reçu. Jamais auparavant je n’avais frôlé d’aussi prêt l’harmonie des mots. C’était rare et magnifique. Un énorme merci à toi, monsieur le Poulpe, pour cette séance que je garde vraiment gravé en mémoire. Elle me pousse à continuer d’apprendre et chercher ailleurs, à regarder de partout les autres techniques pour réussir à faire partager moi aussi de tels moments. J’aimerai créer ces résonances chez d’autres car elles sont belles. Elles produisent des effets qui vont au delà de la sensibilité personnelle. C’était presque transcendant, cette harmonie des mots.

La deuxième séance – qui s’est d’ailleurs improvisée sans que je ne sache comment, quand j’y réfléchis -, était plus didactique. De la didactique, mais sans la comprendre. J’y ai appris comment faire une bonne induction d’auto-hypnose débouchant sur un signaling, et un approfondissement pour aller en transe profonde.

… Ca peut paraître vraiment simple, mais je le faisais différemment, avant. Là, je diversifie les techniques, et, au risque de me répéter, encore une fois c’est beau, de faire ça.

J’ai eu plus de mal durant cette séance; j’interprétais mal ce que le poulpe disait à l’écrit (pour ceux qui ne savent pas, le hangout a un chat qui permet de communiquer même si on a pas de micro). J’avais plus l’impression de me faire engueuler parce que je ne réussissais pas les « exercices » qu’autre chose, mais je voulais progresser alors j’ai persévéré. Mais il s’agit uniquement de ma perception : Amalgamsteph qui était là aussi m’a dit qu’il avait une impression différente en lisant le poulpe. Comme quoi, notre perception du Réel est vraiment filtrée de manière différente selon les individus.

Tiens, petite anecdote amusante : les confusions, ça me tue très fort, dans le dedans de ma tête. Il y a eu un moment une confusion gauche-droite. Quelque chose comme « La main droite a le pouce à gauche ». A ce moment là, je regarde ma main sur la paume, le dos, la paume encore et je dis « mais… ça dépends de comment on la regarde ! ». Et là, durant deux bonnes minutes, on a eu un bon fou rire tellement cette réflexion était stupide. xD

Donc, oui. Les séances avec le poulpe, c’est trop super. On y apprend pleins de trucs et, pour peu que ça soit à l’oral, il y a la beauté des mots qui explose de partout, et ce sont les transes les plus agréables du monde. Magie des mots ! Haa ! °A°

Merci.

Le Koten sur Street Hypnose

 

 

  1. Si vous avez la chance de pouvoir côtoyer Nicolas, dites-vous que chaque jour que vous passerez avec lui vous réservera des surprises toutes les plus incroyables les unes que les autres. Un bonhomme à rencontrer absolument, avec une vision originale et malheureusement trop rare des pratiques qui sont parmi les plus intéressante de celles qui existent. Foncez 😉

    Jean Rausis, Hypnothérapeute.

  2. bonjour je m’appelle Sam, la semaine dernière j’ai eue la chance de faire une séance d’hypnose avec Nicolas .Je vous explique mon histoire, après un accident en voiture en 2006 j’ai développé une phobie en voiture (amaxophobie). J’ai le permis de conduire depuis 7 ans, mais pourtant rien n’y fait cette peur est toujours là. C’est à ce moment la que Nicolas intervient après une séance d’hypnose avec lui, j’ai eu le courage de prendre le volant de ma voiture sans stress ni angoisse .Un grand merci à lui c’est une personne formidable avec un grand talent .Je vous encourage à le rencontrer .

  3. Une première rencontre au détour d’un verre. Nicolas m’a permis d’évacuer le stress emmagasiné depuis quelques semaines. Je pouvais vraiment sentir quelque chose quitter mon corps par mes bras et mes mains…
    Deux jours plus tard, séance d’hypnose de rue place du château.
    C’est génial de vivre ça, et de pouvoir échanger avec d’autres « sujets » et d’autres « hypnotiseurs ». Une impression d’être connectés aux dizaines de personnes se trouvant là, au cœur de Strasbourg, et de partager une expérience qui peut changer notre perception de l’humain.
    Merci à Nicolas, à Jeremy et à tous ceux dont je ne connais même pas le nom… pour nous avoir appris et expliqué certaines techniques et nous avoir donné envie d’approfondir.
    Donc à très bientôt !

  4. J’ai eu l’occasion et la chance de suivre une séance d’hypnose avec Nicolas, moment que j’attendais depuis quelques temps…après quelques petits « exercices », il finit par entrer dans le vif du sujet : as-tu une ou des phobies? Hum, classique ma phobie ou plutôt courante, les araignées, j’ai une peur bleue des araignées depuis toujours!! Pas moyen d’en croiser une dans retenir ma respiration, pas même envie d’en voir une en photo dans un magazine, les petites les grandes, l’horreur!!
    Il me fait alors entrer en hypnose (transe? je ne sais pas trop quel terme employer), assez rapidement à priori…là je suis assise dans un cinéma, avec un grand écran face à moi. Je vois alors ces charmantes petites bêtes, passer, repasser…je fais retour en arrière, en avance rapide sur ce film qui passe devant moi, de plus en plus vite, au ralenti…Nicolas me suggère plusieurs choses de ce type…jusqu’au moment où il me demande de repenser aux araignées, où j’en suis « juste » quand j’y pense; toujours ce dégout, cette peur? et bien non, beaucoup moins…je sens sur mon bras des sortes de chatouilles (en référence aux araignées?), je gère. et puis vient le réveil, mêmes questions : si je pense à une araignée, ça me fait quoi?!
    Les jours passent, je ne croise pas d’araignée, zut, comment vais-je pouvoir vérifier si l’hypnose a fonctionné?? Message de Nicolas au bout de 10 jours, je lui confies cela, et en réponse il me dit « eh bien, sans doute que tu ne les vois plus  » .
    Mince alors, ça aurait marché à ce point?!
    Et puis, les jours d’après, je me retrouve dans le jardin de ma maman, lieu propice aux petites bêtes de tous genres, et là, sur une porte, deux araignées…et bien me voilà en train d’ouvrir la porte, sans grand écart, sans cri, sans respiration haletante ou coupée
    et là, je dis Bravo!!! et merci Nicolas 🙂

  5. Samedi soir, simple balade avec une amie en ville. Là, on voit un attroupement. Curieuses, on s’arrête pour voir Nicolas qui fait des séances d’hypnose gratuites. Mon amie est tout de suite emballée et veut essayer, moi un peu moins. On regarde puis on se promène pour voir le reste du groupe d’hypnose de rue un peu plus loin. Mon amie fait une première séance avec Jeremy mais trop analytique, ça ne fonctionne pas. Je me retrouve à essayer, et j’avoue que j’en menais pas large. Mais il se révèle bientôt que je suis une sujette carrément adéquate.
    Nicolas entre en scène et prends le relais. De là il propose de m’installer une synesthésie. Je dis oui, parce qu’après tout c’est ma première séance d’hypnose et je suis complètement fascinée par les effets jusqu’à présent. Nicolas m’aide à entrer dans une transe profonde. On met du Chopin, et là sans comprendre mon bras gauche devient le bras du chef d’orchestre qui saisit chaque son et chaque note et mon bras droit le pinceau de l’artiste. Et quand ils entrent en contact, c’est une énergie nouvelle qui se développe. Je comprends pas trop ce qui se passe, je suis dans ma bulle à moi. Et si autour de moi, les sons et les personnes ont des couleurs, c’est difficile de trouver comment les énoncer. C’est des énergies sur lesquelles je suis pas sûre de pouvoir mettre des mots adéquats. Parce que c’est ça en fait, les mots ne renvoient pas l’exactitude des sensations. Le langage apparaît limité. J’en ai presque du mal à m’exprimer tellement ils se passent des choses. Je suis pas sûre de comprendre toute l’énergie tout autour. Et puis quand Nicolas me dit de faire plonger Jeremy en transe, je suis encore moins sûre de moi. Mais c’est lui le grand manitou et ça fonctionne. Un peu trop vu que le pauvre Jeremy est presque déréglé. Je m’en excuse au passage ahaha.
    Tout ça pour dire que c’était une expérience absolument épique. Je suis contente d’avoir essayé l’hypnose parce que j’ai appris des choses superbes. Mon écoute de Chopin en est d’ailleurs changé. Je vais continuer d’exercer mon cerveau mais vraiment, si vous avez l’occasion de croiser Nicolas ou un de ses acolytes, n’hésitez pas, vous êtes entre de bonnes mains. Et le SAV est présent pour vérifier que tout va bien et que vous ne caressez pas de poneys imaginaires le lendemain 😉
    Un grand merci à toi Nicolas pour cette expérience inoubliable !

  6. Voilà, de retour de Strasbourg… Cela valait le déplacement Saint-Dié Strasbourg pour rencontrer ce petit monde et pouvoir discuter quelques instants avec Nicolas. Dommage que tu fus autant demandé cet après midi là… J’aurais aimé pouvoir vivre cette expérience hypnotique avec toi. Merci pour l’ancrage que tu as posé sur mon poigné. Je viens de l’essayer, ça fonctionne toujours !
    J’espère que ce ne sera pas la seule fois que je croise ta route, c’est passionnant.
    A bientôt

  7. Merci à toi, utilise le souvent, il durera longtemps, et à bientôt !

  8. De passage dans la rue près de la Place Gutenberg avec ma famille, nous nous arrêtons quelques instants, piqués par notre curiosité.
    Nicolas viens vers nous pour nous accueillir.
    Après quelques explications, ma belle-sœur tente l’aventure.
    Puis viens mon tour…
    Depuis longtemps je souhaitais essayer cette pratique, mais je ne pensais pas être un bon sujet…
    J’ai juste été bluffée…
    J’étais comme dans ma bulle, apaisée…
    Étrangement, il arrive à me faire oublier mon prénom, ce qui était plutôt déconcertant mais amusant à la fois…
    Plus déroutant encore, je me vois encore m’occuper d’un chat et d’un lapin 🙂
    Mais le plus magique était le passage avec de la musique… Une nocturne de Chopin, musicien que j’apprécie beaucoup.
    Je voyais des couleurs, des formes… J’arrivais à les attraper, à les modifier…
    Les couleurs se sont reflétées sur les personnes autour de moi, c’était juste magnifique…
    Les mots me manquent clairement… je ne saurais comment expliquer tout ca…
    En tout cas mon cœur et mon esprit sont encore remplis de toutes ces émotions et de toutes ces merveilles que j’ai pu voir en ces instants…
    Un grand merci pour cette belle expérience… du fond du cœur!

  9. La meilleure chose qui me soit arrivee cette semaine ! Je travaille en ville a strasbourg et la semaine derniere j ai ete intriguee d assister a l hypnose de rue qui a eu lieu en face . Une semaine après, les voici revenus et j etais fascinée par ce que je voyais. Etant dans une periode un peu difficile emotionnellement j ai decidee de tenter … voir ce que j allais ressentir.. ( je suis deja adepte de magnétisme ) et la .. surprise … un sentiment extraordinaire, ou tous mes sens sont en émoi. Je me suis sentie dans des  » bras protecteurs » , a l abri de tout . J ai fais un voyage dans une grotte avec des fruits mais c etait juste fantastique et j ai hate de voyager dans mon « moi » une autre fois. Pour au final repartir avec cette sensation de bien etre absolue pour le restant de la soiree. Seul hic jy etais tellement bien dans cette bulle que 1h apres l expérience vous m avez manquer.. j espere vous retrouver tres vite

    Kathleen

  10. Profitant de la fin de soirée sous le porche de la cathédrale avec des amies, nous avons eu le grand plaisir de rencontrer Nicolas qui hypnotisait un jeune homme…..C était évidement intrigant, on ne savais même pas quelle question se poser: « mais que se passe-t-il? comment? quoi? »
    Nicolas nous a fait le plaisir de nous hypnotiser également. C était très agréable, drôle, convivial et pour ma part un peut bruyant.
    Mais le plus troublant est venu par la suite, par le nombre de sourires que j ai surpris sur ma bouche, avec l étrange sentiment d avoir été en contact avec un vieux et beau souvenir qui a laissé un arrière goût de bienêtre et d enthousiasme a toutes les parties de mon corps.
    Merci infiniment pour cette expérience inoubliable.
    Je vous souhaite beaucoup de joie et de réalisations dans la poursuite de l’exploration, de la pratique, de ce domaine extraordinaire.
    Merci!

  11. Coucou Nicolas,

    alors, as-tu enfin retrouvé la musique après ton voyage?

    Bisous,
    l’assistante.

    • Pas encore,
      enfin pas sous la forme où je l’avais trouvée en mai dernier.

      Du coup j’attendrai quelques mois, parce qu’il est bon d’attendre parfois, que les boucles se ferment.

      Et que si il faut sans doute souvent agir vite, parfois il est urgent de ne rien faire, Wu Wei comme diraient les chinois.

  12. Salut mon Nico,

    Je te fais un retour sur la séance unique effectuée sur ma chère et tendre.
    Immédiatement après la séance, sa phobie téléphonique avait cessé, mais seulement en partie.
    Mais c’était sans compter sur « le conseil » qui bossait en sous-marin.

    Et la progression a été régulière, tant et si bien que :
    – Le symptôme de « toux » qui était régulier à l’état de veille chez elle, et que tu as perçu durant la séance a cessé dès que…
    – … Elle a changé de boulot pour se retrouver dans LA boutique qui la fait rêver depuis son adolescence…
    – … Et sa phobie du téléphone n’existe plus du tout désormais émoticône wink

    Bref, je la vois heureuse avec elle-même, et dans sa situation professionnelle… Même sa voix a changé.

    Un grand merci Poulpy, à toi et ton professeur, et à nos « anciens » qui ne nous ont pas laissé orphelins de leur présence, pour peu que l’on aille les chercher sous la surface, ou dans la grotte.

    • Oui, le conseil a bien marché et très rapidement pendant la séance vu sa réponse (The Ego Council est un Outil développé par le Dr Mike Mandel et enseigné la première fois au maitre praticien de Novembre 2014), c’est un outil qui me bluffera toujours et qui a également changé ma vie.

      Nos anciens sont là pour nous, Egungun disent les Bokonos, mais ils ont tellement de noms dans toutes les civilisations…

      Notre vie est un mystère, et nous la devons à de plus anciens que nous, et nous sommes la preuve de leur absence, et la présence vivante de leur héritage.

      Quand à l’hypnotiseur, je le sais encore plus aujourd’hui, nous ne sommes que des catalyseurs, nous venons, nous accélérons, nous disparaissons.

      Bien à vous et à bientôt ami Shadock.

      Nicolas.

  13. J’ai fait la connaissance de Nicolas pour comprendre ce qui m’était arrivé dans la vie, suite à une mauvaise rencontre au bon moment. La vie m’a donné une leçon imparable pour me dire que j’étais sur le mauvais chemin et que j’étais en train de m’y enterrer.

    J’ai découvert Nicolas par ses nombreuses vidéos sur Youtube, puis en assistant à ses cours d’hypnose de rue. Il a des méthodes délicates pour vous faire entrer en transe sans s’en rendre compte.

    J’ai pu ensuite expérimenter l’hypnose de cabinet et là j’ai été bluffée. La magie opère sans que vous en rendiez compte. Vous ne comprenez pas tout, vous partez loin, il vous guide, vous rassure et a un sens innée de ce qu’il vous faut au moment où ils vous le faut. C’est magique !

    Merci à toi Nicolas pour ton empathie, pour ta générosité et pour le partage de tes connaissances extraordinaires et fascinantes.

    Tu auras été la bonne rencontre au bon moment pour me montrer le chemin (de ma galerie d’art ;-))

    A bientôt

    Elodie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :