Archives du blog

La respiration et le froid

Le froid est sans pitié.

Sous la cascade, à zéro degrés, deux mains amies dans ton dos, ta main entre leurs omoplates,

c’est chaud et vivant.

Tu as le souffle coupé par le froid, alors l’entraînement arrive, tu respires comme tu as appris.

Puis tu arrêtes, tu calmes ta respiration et tu observes l’effet du froid sur ton corps, et à l’interieur.

Tu ne cherches pas à te réchauffer car tu sens le feu dans tes reins et dans ton ventre, tu le sens là encore, brûlant à nouveau, alors que tu écris ces lignes et que ton corps reproduit ce que tu as vécu hier après midi.

Monkey think monkey do.

Le froid s’insinue partout mais ce n’est plus désagréable.
Tes yeux sont fermés, des vagues pourpres, dorées et blanches t ‘entourent et te protègent.
Tes yeux sont ouverts et les gens sont plus beaux et plus brillants. Les arbres et les pierres, tout t’apparait comme tu le voyais au premier jour avant les mots, au delà des mots,

connecté.

Alors un son sort, et ce n est pas un cri, un défi ou une libération, c est juste un son ancien venu du ventre, de la poitrine et de la tête. Il fait danser les lumières et leur donne du sens.

Alors tu sais que c’est un son ancien et lumineux venu des profondeurs des lacs de ton silence et que ton corps et ton esprit n’étaient séparés que par des mots.

Même le froid te paraît familier et amical à présent, tu ne tremble toujours pas et aucune peur habite ton esprit, le feu et le savoir sont là.

Tu sais a present que le froid te donne sa première leçon, il est sans pitié mais il est enfin devenu ton ami.

Alors la dernière illusion saute, ton corps et ton esprit ne sont pas distincts ni des autres, ni de la nature mais unifiés dans la syllabe et le son.

FB_IMG_1479586623201.jpg

L’induction d’Elman

Petit Tuto sur une des façons d’induire une transe façon Elman, shoot à l’occasion de la formation : « anatomie de l’hypnose » de Juillet 2015.